Architecte: pourquoi le choisir?

Ombres et lumières d’une profession déprécieée

 On peut commencer par des lieux communs qui présentent l’Architecte comme un type un peu extravagant qui renouvele ta maison en la  détruisant entièrement à des prix foux ; en plus il donne le coup de grâce  en présentant une note d’honoraires absurde pour etre allé quelquefois au chantier. Les ingénieurs et les métreurs peuvent resoudre tous les problèmes pratiques!!

C’est une photo fausse et absurde, suggéreée par une cinématographie qui – surtout au cours des années 80 – a presenté l’image d’un gascon inconcluant.

Pour récupérer cette immage un peu dénigrante il nous faut  un travail  constant et journalier  et  la volonté de résoudre tous les problèmes des clients.

Les  professionistes de la génération actuelle n’ont plus le parachute des “tarifs fixées” mais ils doivent combattre avec les “coupons”. Années d’études et de gamelle pour signer des certificats d’énergie et gagner 40 euros!

Néanmoins  on se heurte chaque jour à une bureaucratie asphyxiée et myope préoccupée seulement de décharger sur ces professionistes toutes responsabilités pénales au lieu de combattre le désastre de l’ambiance, et le laideur des banlieues.

Architecture est l’art d’inventer des nouvelles formes d’ édifices et les disposer au milieu, “Objectif de l’architecte est la protection et  l’amélioration de la vie de l’homme sur la Terre” (Saarinen).

Habiter ne signifie pas du tout  remplir les espaces par des objets, mais atteindre la sérénité par les ambiances où l’on vit en remportant des moments de relax, de jeux avec les fils, de rencontre avec les amis. L’homme doit avoir la possibilité de se régénérer chez soi pour faire face au monde dehors.

C’est pour ça qu’il faut choisir un architecte: il devra créer harmonie en adaptant tous les liens normatifs, statiques et économiques aux nécéssités des clients.

L’Architecture est l’art de disposer et orner les édifices bâtis par les hommes de manière que leur vue puisse contribuer à la santé, à la force et à la juissance de l’esprit” (J. Ruskin 1854)

 Nos projets